Edith LEFEL 

Adieu, "Petite Sirène"

Patienté un peu :

"Si seulement si"
en cours de Chargement

mardi 21 janvier 2003, 10h09

La chanteuse Edith Lefel, une des vedettes de la musique antillaise, est décédée lundi d'un infarctus survenu dans son sommeil à l'hôpital de Dreux (Eure-et-Loire) à l'âge de 39 ans.

 
PARIS (AFP) - La chanteuse Edith Lefel, une des vedettes de la musique antillaise, est décédée lundi d'un infarctus survenu dans son sommeil à l'hôpital de Dreux (Eure-et-Loire) à l'âge de 39 ans.
Née en novembre 1963 à Cayenne, d'un père martiniquais météorologue et d'une mère guyanaise, Edith Lefel a commencé sa carrière à 14 ans comme choriste du groupe de son frère aîné, guitariste, avant de se lancer dans des études de droit à Nanterre.
Très tôt, elle rencontre des formations antillaises qui évoluent entre rythmes créoles et jazz et dès 1984, collabore avec quelques figures reconnues, dont Ronald Rubinel, qui sera son producteur, compagnon et père de ses jumeaux.
Mais, c'est en 1987 qu'Edith Lefel se fait réellement connaître, lorsqu'elle accompagne Malavoi, l'orchestre patrimonial martiniquais de Paul Rosine (décédé) au Zénith et entame une tournée en France avec le martiniquais Philippe Lavil. En mai 1996, elle se produit à l'Olympia, en tête d'affiche.
Elle interprète des biguines, puisant également dans le répertoire traditionnel, le zouk, mais sans délaisser la variété internationale, quittant parfois le créole pour l'anglais.
Avec son premier album solo, "la Klé", elle décroche le Prix Sacem du meilleur auteur, avant d'aborder, dans le second en 1992 "Marie", un appel à l'euthanasie d'une vieille femme qui souffre. Déjà, elle s'était illustrée avec "SOS Mémé", plaidoyer pour les veillards oubliés, sur un rythme de mazurka.
Elle signe tous les textes de son troisième album, "Rendez-vous", paru en 1996 chez Déclec/Blue Silver, où elle s'essaie même au raggamufin (cocktail rap et reggae) sur la chanson "Top Secret" qu'elle chante aux côtés de Daddy Screw.
Edith Lefel se défendait de toute étiquette particulière: "J'écoute, disait-elle, tous sortes de musiques. Mon enfance aux Antilles, puis à Saint-Denis en banlieue parisienne, à partir de 7 ans, a été bercée par Bourvil, Edith Piaf, Jacques Brel, Charlez Aznavour et Barbara Streisand".